Les 7 pièges du célibat

Les 7 pièges du célibat, article provenant du site « seduction-rapide.com »

De quel célibat parlons-nous?

Le célibat est quelque chose d’incontournable dans la vie d’un
homme ou d’une femme. Peu importe qui nous sommes, combien de
relations nous avons, combien d’aventures ou de mariages. Entre une
relation et l’autre, tout le monde doit passer pour une période longue
ou courte de célibat. Et il y a plus, on naît, et parfois on meurt
aussi, célibataire! Donc le célibat est quelque chose d’inévitable,
pas forcément mauvais, des fois il nous pèse plus que d’autres, mais
il est toujours là finalement

Par célibat, l’on ne se réfère pas seulement à quelqu’un qui ne
s’est jamais marié. Nous considérerons plutôt le célibat comme une
condition et pas comme un état social. Dans l’intérêt de notre
discussion, toute personne seule qui n’est pas dans un couple ou
qui n’a pas une vie de couple avec un conjoint est un célibataire
de plus la signification moderne de ce terme est plus large par
rapport à son emploi ancien.

Bien évidemment, le célibat est une condition existentielle. Des
fois on prend un recul nécessaire, d’autres fois c’est quelque chose
de lourd à porter, à savoir on peut avoir du mal à trouver ou à
séduire quelqu’un. Pour remédier à cela il existe des sites sur la séduction
comme « https://www.seduction-rapide.com » ou des coachs en séduction comme Patrick Harris.

Mais la plupart du temps, le célibat est simplement une période de transition.

Quoi qu’il en soit, le célibat peut parfois influer sur nos décisions, même sur nos comportements.

On dit qu’un nombre significatif de crimes tels que les viols, les rapts et les actes de
violence sont dus bien entendu à une maladie mentale, mais également à des impulsions sexuelles frustrées. Mais, hormis
les cas extrêmes, ce qui arrive la plupart des fois est que notre
condition peut influencer notre caractère au point de modifier notre
façon naturelle d’être, autrement dit, le célibat peut facilement nous
faire tomber dans des pièges qui nous empêchent justement de réussir
comme personne, de pouvoir atteindre des résultats qui auraient été
possibles, si nous n’étions pas sous l’influence de la solitude ou
d’autres côtés négatifs de notre célibat.
>
Le but de cet écrit est justement montrer ces pièges afin de vous
aider à ne pas commettre ces erreurs et ainsi atteindre votre but, peu
importe lequel. A noter que ces pièges ne se produisent pas seulement
quand on est intéressé à quelqu’un pour ne plus être célibataire…
ils se produisent aussi quand on est dans un couple et on ne veut
perdre l’autre. Certes pas tous les pièges sont communs à ces
situations, car quand on est dans un couple les pièges à éviter sont
généralement différents! Mais ici justement nous allons nous
concentrer sur les pièges du célibataire.

Piège 1: Le besoin et l’anxiété

Ce piège se produit aussi quand on est dans un couple, mais il est
plus courant dans le célibat, car il nous arrive de sentir le besoin
de séduire et ce besoin, en dépendance de notre cible, peut alimenter
un état d’anxiété qui nous fait perdre notre naturel dans notre façon
de nous comporter.

On peut connaître une fille qui nous plaît beaucoup et le besoin de
la séduire est tellement fort que l’anxiété du résultat nous bloque,
ou encore nous inspire des attitudes qui ne sont pas les plus
correctes dans ce genre d’approches et qui, bien évidemment, ne
correspondent pas à ce que nous désirons vraiment. Par exemple, nous
commençons à faire des cadeaux, des faveurs ou encore à sortir un mois
sans même l’embraser, alors qu’en réalité la seule chose qui nous
intéresse est de coucher avec elle.

Voilà une typique altération de notre comportement provoquée par le
besoin, le désir de ne pas déplaire et l’anxiété du résultat. Ce sont
des choses qui se voient et qui se perçoivent. Une fille voit tout de
suite votre besoin, ce qui lui fait perdre rapidement son intérêt
envers vous.

Certes, c’est parfaitement normal d’avoir besoin de quelqu’un, de
ne pas vouloir le perdre, de vouloir le conquérir à tout prix et lui
plaire. Mais il ne faut pas le montrer trop rapidemment. Il faut continuer à être
soi-même, la rendre heureuse seulement quand la situation le requiert,
assumer toujours vos intentions réelles et surtout ne pas avoir l’air
de quelqu’un qui ne voit pas une femme depuis dix ans. En somme, vous
ne pouvez pas montrer votre besoin comme un livre ouvert. Vous devez
vous rendre désirable et montrer votre désir par petites doses et
seulement dans des situations et des moments stratégiques.</p>

Piège 2: Désirer avant de se faire désirer

Voilà un autre piège bien commun et bien grand. Les hommes
commettent souvent l’erreur de désirer une femme avant de lui donner
la chance de les désirer.

Ce n’est pas juste en désirant une femme que nous faisons de sorte
qu’elle nous désire. Un homme peut désirer une femme à l’instant,
juste en la regardant. Mais une femme a besoin de plus de temps pour
désirer un homme. Elle peut le trouver joli tout de suite, mais «joli»
n’est pas assez pour une femme pour vraiment se sentir attirée.</p>

Donc il faut lui donner le temps de maturer son attraction avant de
manifester la nôtre ou de la manifester de façon évidente.
L’attraction doit être quelque chose qui se développe de façon
mutuelle et, puisque les temps de l’homme ne sont pas les mêmes que
les temps de la femme, l’homme doit attendre le moment indiqué avant
de révéler ses intentions romantiques.

Piège 3: Montrer trop vite son intérêt ou en montrer trop

Ce piège est un peu la conséquence du piège précédent. Si un homme
montre son intérêt trop rapidement, avant que la femme développe le
sien, il se trouvera tout de suite dans une position de désavantage et
s’il le montre trop, il passera pour un affamé. Dans les deux cas, il
risquera sérieusement de perdre son charme.

Donc attention, quand vous connaissez une femme ne vous montrez pas
trop intéressé tout de suite et jamais trop! Il faut toujours donner
par doses et au fur et à mesure qu’on reçoit. Il ne faut pas oublier
que nous devons aussi devenir objet de son désir et qu’il ne suffit
pas de la désirer pour la séduire. Une fois de plus l’anxiété de la
rencontre ne doit pas influencer nos démarches!

Piège 4: Montrer une valeur socio-personnelle inférieure

Afin de mieux illustrer cette idée, nous allons emprunter un terme
familier dans le monde des « artistes de la drague ». La «valeur
socio-personnelle» (sp) décrit une interaction qui a lieu de manière
inconsciente. Quand nous avons affaire à n’importe quelle personne,
nous modifions notre valeur sp et la sienne en fonction de l’intérêt
que nous avons ou de l’influence (ou encore de l’autorité) que la
personne a sur nous.

Ainsi, quelqu’un qui nous intéresse beaucoup ou qui a n’importe
quelle influence sur nous ou sur notre bien-être, fera montre d’une
valeur sp supérieure à la nôtre. Quand on est célibataire et on est en
train de connaître quelqu’un, on tend généralement à montrer une
valeur sp inférieure, surtout si nous tenons à cette relation plus que
cette personne y tient.

Il s’agit justement d’un piège qu’il faut éviter. Une fois de plus,
c’est une autre façon de dire qu’il ne faut pas démontrer qu’on a
besoin. Si quand nous avons affaire à quelqu’un, nous montrons d’avoir
une valeur égale ou supérieure à la sienne, cette personne se sentira
plus attirée et nous aurons plus de charme parce que, finalement, nous
serons plus susceptibles d’être un objet de désir.

Donc, la valeur sp (ainsi que ses interactions), est une autre
chose à garder sous stricte observation et c’est définitivement un
autre piège à éviter quand on est dans le célibat et on veut séduire
quelqu’un.

Piège 5: Perdre son naturel pour ne pas décevoir

Ce piège est semblable à celui du besoin. Il ne faut pas commencer
à faire des faveurs ou à changer notre façon de penser juste pour
plaire ou pour ne pas déplaire à quelqu’un. Quand on change de parti
pour ne pas décevoir, c’est justement quand nous décevons le plus.
Quand nous cessons de chercher l’approbation ou l’acceptation de
quelqu’un, c’est justement quand nous sommes le plus approuvés et
acceptés. Vous n’avez pas besoin d’étaler vos qualités, car ces

qualités se verront toutes seules et de façon beaucoup plus éloquente
qu’en les étalant. C’est une autre règle d’or pour éviter les pièges
du célibat et des relations en général.

Piège 6: S’obséder d’une personne
C’est quand nous commençons à penser qu’une fille est spéciale
juste parce qu’on a de la difficulté à la séduire ou parce qu’elle
nous résiste. Encore une fois c’est une manière de tomber dans le
besoin, le fait que nous avons des difficultés avec cette fille nous
fera agir d’une façon différente par rapport à nos tendances
naturelles et contre nos intérêts. Et notre célibat ne fera
qu’augmenter encore plus ces pensées qui influencent notre aplomb> normal. De sorte que cette fille nous lancera des tests pour voir si
on est un candidat à la hauteur et nous ne serons justement pas à la
hauteur, car ces attitudes nous feront avoir l’air d’un loser.</p>

Piège 7: Ne pas assumer ses intentions

Ce piège correspond à une des conséquences qui dérivent des pièges
précédents. Autrement dit, notre besoin fait de sorte que nous
modifions notre comportement. Et une des façons de le modifier est de
ne pas admettre nos intentions réelles. Autrement dit, si ce que nous
voulons est coucher avec une fille, nous devons être sincère et pas
jouer la comédie pendant un mois en lui donnant des fleurs, en
l’invitant à dîner, en sortant avec elle n fois et en lui faisant x
faveurs. Tout cela est bon seulement quand vous avez envie de passer
de bons moments avec elle ou quand vous aussi avez vraiment le besoin
de la connaître mieux. Ce n’est pas quelque chose qu’il faut utiliser
comme prétexte pour atteindre un but secondaire. Car dans ce cas, vous
jouez faux, vous n’êtes pas sincère, vous n’êtes ni à la hauteur de ce
que vous désirez, ni à la hauteur de cette fille.

N’oubliez pas que les filles aiment le sexe autant que vous. La
différence est qu’elles n’ont pas la même façon que l’homme d’éprouver
l’attraction. Pour se sentir attirée, une femme a besoin de bien plus
que votre aspect physique, elle a besoin d’éprouver le juste type
d’émotions, ce qui n’arrive pas évidemment avec tout le monde. Donc la
femme est sélective, même à cause du fait qu’elle doit préserver sa
réputation sociale de femme bien, quelque chose qui est peut être un
préjugé social, mais qui est encore très important pour une femme, de
nos jours.

Conclusion

Dans tous ces pièges nous avons pu trouver un point commun: le
besoin de l’autre personne fait que nous nous précipitons et que nous
ne faisons plus les choses à leur temps et dans le moment qu’il faut.
Par conséquent, nous gâchons tout, car nous perdons de tact, de
savoir-faire, d’assurance, de naturel et finalement de charme. Bref,
nous ne sommes plus attrayants, nous ne réveillons plus les émotions
et les états d’esprit qui attirent les femmes.

Le célibat peut être un facteur important qui peut influer
grandement sur notre anxiété du résultat et notre besoin. Notez que si
vous êtes en couple et vous cherchez à draguer une femme nouvelle,
vous tomberez probablement sur les mêmes difficultés. Mais étant
célibataire, ces difficultés sont plus censées de se produire et il
faut donc faire particulièrement attention à ces pièges

Alphonse Langueduc